Icône n°2 : Serge Gainsbourg

25,00 €

Héritier de Boris Vian, Gainsbourg ne se contenta pas de perpétuer la tradition des mots qui riment à quelque chose, mais pratiqua également un avant-gardisme musical qui lui vaut l’admiration de générations de musiciens. À l’image de Miles Davis, qui transmit le flambeau cool à ses frères rappeurs et rendit son dernier souffle quelques battements seulement après lui en 1991, Gainsbourg a bâti un pont entre la chanson française à texte et le monde de l’électro, à coups d’épilepsie synchrone.
Marques de fabrique indissociables de son œuvre, la rythmique des mots et la modernité du son résonnent en effet particulièrement aux oreilles des artistes de House music et de Hip-Hop...

Un numéro collector sur une personnage Iconique : Serge Gainsbourg

Disponible

 

Paiements Sécurisés

 

Livraison à Domicile

 

Retour sous Conditions

Sommaire Icone – Serge Gainsbourg

La jeunesse de Gainsbourg
Aux enfants de la chance - Enfant rescapé d’une famille juive ashkénaze ayant fui le bolchévisme, Lucien Ginzburg grandit avec une étoile jaune sur la poitrine et n’échappa que de justesse à la barbarie nazie.

Gainsbourg et la peinture
Du pinceau au piano - Sous l’influence de son père, Lucien se mit à la peinture à l’âge de 13ans, mais, comme lui, abandonna finalement l’art pictural pour la musique et démarra comme pianiste de bar.

Gainsbourg et la musique
Art mineur, œuvre majeure - S’il tenait la peinture en haute estime, Gainsourg a toujours considéré la chanson comme un art mineur. Il concevra pourtant ses albums comme des œuvres à part entière.

Les femmes de sa vie
Je t’aime moi non plus - Séducteur insatiable, Gainsbourg était en réalité un sentimental contrarié. S’il fit de nombreuses conquêtes, seules quelques histoires d’amour marquèrent vraiment sa vie.

Gainsbourg et ses enfants
Papa Gainsbourg - De ses quatre enfants de trois mères différentes, seuls Charlotte et Lulu ont marché sur les traces de leur illustre père et se sont révélés des artistes à part entière.

Gainsbourg et ses interprètes
Chansons pour leurs zigues - Le succès commercial s’est longtemps dérobé à Gainsbourg en tant qu’interprète, mais son talent a très vite été reconnu à travers d’autres artistes, pour qui il a écrit de nombreux tubes.

Son œuvre
Chansons pour cézigue - Avec dix-sept albums studio, quatre albums en public et plus d’une cinquantaine de 45-tours, la riche discographie de Gainsbourg fut jalonnée d’échecs cuisants, mais aussi de succès éclatants.

Le provocateur
Gainsbarre à la une - À l’orée des années 80, sans doute pour protéger la sensibilité privée de Gainsbourg, Serge s’invente un alter ego, un personnage public qui endosse ses frasques et fait le buzz en icône trash et provocatrice : Gainsbarre.

Le cinéaste
Salles obscures - Dès ses débuts Gainsbourg exploite un autre filon artistique, le cinéma. D’abord acteur, il devient vite un compositeur de bandes originales très demandé, puis réalise ses propres films.

Gainsbourg en concert
Scènes d’anthologie - Mal dans sa peau et pétri de trac, Gainsbourg fut longtemps fâché avec le tour de chant, abandonnant même la scène pendant treize ans, jusqu’à l’arrivée triomphale d’un Gainsbarre enfin en phase avec son public.

Gainsbourg chez lui
Écrin noir pour nuits blanches - Célèbre pour ses murs noirs et son capharnaüm soigneusement composé, l’antre de Serge Gainsbourg rue de Verneuil fait partie intégrante de son œuvre.

La mort de l’artiste
Comment te dire adieu - Gainsbourg façonna sa vie comme une œuvre d’art et prépara sa sortie au point de donner une décennie plus tôt une interview post mortem publiée le surlendemain de son décès.

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...